Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Découvrir cette filière

Transport-Logistique

La crise économique est passée par là : les entreprises et les emplois du secteur sont fragilisés. Malgré tout, les activités de transport et de logistique se développent, et le nombre de recrutements reste important.

LE SECTEUR

Des recrutements encore d’actualité

Le transport et la logistique sont le nerf de la guerre commerciale et industrielle ! Sur route, sur mer, sur rail… En France, les flux de marchandises occupent plus d’un million de salariés. Premier employeur, le transport routier achemine 80 % des marchandises en France, contre 11 % pour le ferroviaire et 5 % pour la voie fluviale.

Mais depuis le début de la crise économique, le secteur accuse le coup. Une baisse sensible d’activité a été observée, du côté de la route et des chemins de fer notamment. Le nombre d’emplois créés a baissé. Malgré tout, les professionnels prévoient 300.000 recrutements par an pour faire face notamment aux départs en retraite.

Le secteur reste donc porteur d’emplois, avec des niches qui devraient faire les beaux jours de la profession d’ici à quelques années. Parmi elles, le secteur du fret express (messagerie privée).

LES METIERS

Priorité aux postes d’encadrement

Le transport et la logistique regroupent une cinquantaine de métiers. Actuellement, les offres d’emploi concernent avant tout les postes d’encadrement, que ce soient des cadres opérationnels à bac + 2 ou des bac + 4 chargés d’études, logisticiens spécialisés dans les systèmes d’information et de communication, le développement durable, etc. Le métier à la mode est incontestablement celui de responsable supply chain, ou responsable logistique.

Dans une entreprise industrielle ou commerciale, ce professionnel gère les flux, de l’approvisionnement aux expéditions.

Enfin, sachez que la SNCF recrute régulièrement cadres et ingénieurs, dans les métiers de la circulation des trains, de la maintenance et des infrastructures ferroviaires, du commercial et de la sûreté. En 2009, elle prévoit l’embauche de 500 ingénieurs.

LES FORMATIONS

Une vingtaine d’écoles spécialisées

Si de nombreux métiers sont accessibles avec un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) ou un BEP (brevet d’études professionnelles), voire un bac professionnel, les postes d’encadrement nécessitent au moins un diplôme à bac + 2. Le BTS (brevet de technicien supérieur) transport et le DUT (diplôme universitaire de technologie) gestion logistique et transport permettent d’accéder à des postes de gestionnaire, de chef transporteur, de responsable de la manutention, etc. Il existe aussi une vingtaine d’écoles spécialisées dans le transport et la logistique.

À l’université, plusieurs formations professionnalisées sont accessibles à bac + 2, ou à bac + 3 (notamment une quinzaine de masters professionnels). Enfin, certaines écoles de commerce ou d’ingénieurs proposent des spécialisations ou des mastères tournés vers la logistique. En savoir plus

À lire > Les Métiers du transport et de la logistique, éditions l’Etudiant.

Sur le Net > Outre les sites des organisations professionnelles spécialisées dans la formation aux métiers du transport et de la logistique comme l’AFT-IFTIM et Promotrans, il existe un site de référence sur la logistique. Quant au site du ministère de l’Écologie, dont dépendent les transports, il vous donnera une bonne photographie du secteur. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


FAEJX1510946993