Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Découvrir cette filière

Sciences humaines et sociales

À l’université, les SHS (sciences humaines et sociales) attirent encore et toujours de nombreux étudiants. Pourtant, le marché du travail ne leur laisse entrevoir que de faibles débouchés, principalement dans l’enseignement.

LE SECTEUR

Un marché de l’emploi saturé

Chaque année, les bancs des universités de sciences humaines affichent complets : géographie, histoire, sociologie… Pourtant, les débouchés sont plus qu’incertains. Toutes matières confondues, 20 % des doctorants connaissent le chômage et le nombre de thèses délivrées est plus important que le nombre de postes offerts par les universités et le CNRS. Alors, en cours de cursus, beaucoup d’étudiants se réorientent.

Parmi ceux qui décident d’aller jusqu’au master, une majorité rejoint les rangs de la fonction publique (enseignement, culture, environne¬ment, etc.). Les entreprises s’intéressent également de plus en plus aux diplômés en sciences humaines, réputés pour leur bagage culturel et leur ouverture d’esprit.

LES METIERS

L’enseignement avant tout

L’enseignement reste le principal débouché des licenciés en sciences humaines. Mais le nombre de postes offerts aux concours annuels est à la baisse : en 2009, seuls 616 postes étaient proposés pour le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire) d’histoire-géographie et 26 pour le CAPES de philo. En conséquence, les taux de réussite aux concours varient de 12 à… moins de 3 % ! Plus accessible (20 % de réussite en moyenne), le concours de recrutement de professeurs des écoles réussit plutôt bien aux diplômés en sciences humaines, surtout aux historiens.

En dehors de l’enseignement, les sociologues peuvent trouver des postes dans le développement local ou l’urbanisme, auprès des régions et des départements, tout comme les géographes à qui on fait appel pour résoudre les problématiques relatives à l’aménagement de l’espace ou à l’environnement. Quant aux historiens, ils trouvent quelques places dans les métiers de la culture et du patrimoine, dans les musées, les bibliothèques…

LES FORMATIONS

L’université : le passage obligé

Les formations en sciences humaines sont majoritairement dispensées dans les universités. Ceux qui souhaitent devenir enseignant pourront, avec un master (à partir de la rentrée 2010), tenter les concours du recrutement des professeurs des écoles ou d’une spécialité du CAPES. En poursuivant jusqu’au doctorat, les candidats peuvent faire carrière dans l’enseignement universitaire et/ou la recherche. Certains rejoindront le monde de l’entreprise, notamment les cabinets de consultants qui apprécient ces profils de chercheurs en sciences humaines et sociales.

En savoir plus :

Sur le Net > Le site de l’Association des professeurs d’histoire et de géographie > Le site de l’Association de professeurs de philosophie de l’enseignement public > Le portail des urbanistes français > Pour aller plus loin, le site de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS présente les recherches entreprises dans le domaine. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


EABDE1511481031