Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants
Accueil du site > A jeter > Guide des métiers > Médical > Découvrir cette filière

Découvrir cette filière

Médical

Si la France est l’un des pays d’Europe les mieux dotés en personnel médical, certaines spécialités manquent néanmoins de candidats. Les étudiants en médecine n’ont donc aucun souci à se faire… à condition d’être motivés et persévérants !

LE SECTEUR

200.000 embauches à l’hôpital

Avec un peu plus de 200.000 médecins, 44.000 chirurgiens-dentistes et 20.000 sages-femmes, les Français sont plutôt bien pourvus en personnel médical. Près d’un tiers de ces praticiens travaillent à l’hôpital, les autres exercent en libéral ou sont salariés de la médecine du travail, de l’Éducation nationale, etc. Mais face au vieillissement de la population et aux départs en retraite massifs des médecins baby-boomers, le secteur doit faire face à une pénurie de main-d’œuvre.

Le ministère de la Santé a annoncé le recrutement de 200.000 fonctionnaires dans les hôpitaux d’ici à 4 ans. En libéral, certaines régions de France comme le Nord et l’Ouest sont devenues de véritables déserts médicaux alors que le Sud-Est compte trop de praticiens.

LES METIERS

Patients cherchent spécialistes

On dénombre une cinquantaine de spécialités médicales et chirurgicales. Certaines sont particulièrement recherchées : c’est le cas des ORL, des radiologues ou encore des ophtalmologistes. La médecine générale est également touchée par la pénurie, notamment dans le secteur libéral.

Des dispositions ont été prises pour inciter les jeunes diplômés à s’installer dans les régions rurales, souvent déficitaires (aides financières, prêts de logements, etc.). Il fut même question pendant un temps d’imposer aux praticiens leur région d’exercice. Les pouvoirs publics, de leur côté, tentent de rétablir la balance entre offre et demande en augmentant régulièrement le numerus clausus en fin de PCEM1.

LES FORMATIONS

Du nouveau à la rentrée 2010

Le concours de PCEM1 (préparation commune aux études de médecine), permettant le passage en deuxième année, est un passage obligé. Dès la rentrée 2010, cette année d’études sera transformée en une première année de licence santé, commune aux filières médecine, odontologie, pharmacie et sage-femme. Elle donnera lieu à 4 concours distincts, au nombre de places limité par le numerus clausus. Le but de la démarche : limiter la casse.

Chaque année, seulement 20 % des étudiants de PCEM1 réussissent le concours ! Une fois cette première étape passée, les étudiants s’engagent pour 6 années d’études avant de se confronter à l’ECN (examen classant national), qui permet, selon son rang de choisir sa spécialité. Pour pouvoir exercer, il faut ensuite obtenir le DES (diplôme d’études spécialisées), puis soutenir une thèse. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


DFJXB1510946933