Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Reprise de l’encadrement scolaire et aide aux devoirs le jeudi 7 septembre

Accueil du site > A jeter > Guide des métiers > Droit > Découvrir cette filière

Découvrir cette filière

Droit

Chaque année, plus de 30.000 nouveaux étudiants se pressent sur les bancs des facs de droit. Si le secteur continue d’attirer, il est en plein questionnement et devrait connaître de profondes mutations dans les prochains mois.

LE SECTEUR

Entre réforme et incertitude

Dans les prochaines années, le système judiciaire français pourrait bien connaître de nombreux changements. En 2007, Rachida Dati, alors garde des Sceaux, annonçait la réforme de la carte judiciaire : d’ici à 2011, 178 tribunaux d’instance et 23 tribunaux de grande instance seront supprimés. Depuis, les professionnels de la justice redoutent une dégradation de leurs conditions de travail et une baisse de la qualité de la justice en France. D’autant que cette réforme intervient dans un climat déjà morose, le secteur n’arrivant plus, depuis quelques années, à absorber tous les nouveaux diplômés.

L’ENM (École nationale de la magistrature), passage obligé des futurs magistrats, n’a offert en 2009 que 80 places. Du côté des juges d’instruction, l’heure est également au doute : ils pourraient bien tout bonnement disparaître du système judiciaire français. En revanche, le baby-boom devrait continuer à jouer en faveur des notaires. L’augmentation des besoins juridiques des entreprises face à la complexité des réglementations garantit également un avenir serein aux juristes.

LES METIERS

L’incontournable "numerus clausus"

Le droit regroupe trois grandes familles de métiers : celle du service public (magistrat [voir zoom], greffier, etc.), celle des auxiliaires de justice (huissier, notaire, clerc, etc.) et celle des juristes indépendants (avocat, juriste d’entreprise, juriste social, fiscaliste, etc.).

Un grand nombre de ces professions sont soumises à un numerus clausus fixé par l’État, soit par le biais des concours de la fonction publique (magistrats, greffiers, etc.), soit par la limitation des créations d’offices et d’études (huissiers de justice, notaires, etc.).

LES FORMATIONS

L’université, haut lieu du droit

La plupart des professions du secteur requièrent un niveau universitaire avancé en droit. Les concours accessibles à bac + 4, comme celui de l’ENM, et l’examen d’entrée des CRFPA (centres régionaux de formation professionnelle des avocats) sont même pris d’assaut par les titulaires d’un bac + 5 ou plus. Les métiers de la "collaboration" sont globalement plus accessibles : le concours de greffier est par exemple ouvert aux bac + 2. Par ailleurs, une licence en droit ou un BTS (brevet de technicien) assistant de manager complété par une formation en droit permet de postuler comme secrétaire juridique. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


BEBCI1506125900