Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants
Accueil du site > A jeter > Guide des métiers > Culture > Découvrir cette filière

Découvrir cette filière

Culture

Très attractif, le secteur de la culture et du patrimoine, qui emploie sutout des fonctionnaires, est touché par les restrictions budgétaires de l’État. Résultat : les recrutements se font au compte-gouttes.

LE SECTEUR

Des débouchés peu nombreux

En France, 33.000 personnes participent directement à la conservation du patrimoine culturel et architectural dans les musées, monuments historiques ou au sein des 600 entreprises qualifiées dans la restauration du patrimoine ancien. Mais, face aux restrictions budgétaires perceptibles au ministère de la Culture, les recrutements sont moins nombreux.

Fonctionnaires pour la plupart, les professionnels du patrimoine sont en effet directement touchés par cette évolution. Les débouchés sont peu nombreux, le nombre de ¬visiteurs ayant un effet direct sur l’emploi. Il faut environ 10.000 visiteurs de plus sur un site pour créer un emploi permanent. Alors, pour attirer les touristes, l’État et les collectivités multiplient les initiatives ponctuelles, du type Journées du patrimoine, Nuits des musées, etc.

LES METIERS

Surtout dans la fonction publique

Directeurs de musée, conservateurs, restaurateurs… les professionnels du secteur exercent leur métier au sein des 42.700 monuments protégés et des 1 200 musées de France. La plupart d’entre eux sont fonctionnaires. Ils ont donc passé un concours : celui du ministère de la Culture pour les fonctionnaires d’État et celui du CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) pour les fonctionnaires territoriaux. Mais les postes sont distillés au compte-gouttes.

En 2009, 15 postes de conservateur d’État étaient à pourvoir. Le ciel est plus dégagé pour les spécialistes de "médiation culturelle", qu’ils soient attachés de presse, animateurs du patrimoine ou encore guides-conférenciers.

LES FORMATIONS

Un niveau de qualification très élevé

Un tiers des professionnels du secteur possèdent un diplôme de troisième cycle (master). Il faut donc envisager des études longues pour décrocher un poste dans la profession. Parmi les formations phares, l’École du Louvre fait office de référence.

Elle propose trois cycles dans le milieu des marchands d’art et permet de préparer le concours de conservateur, organisé par l’INP (Institut national du patrimoine). Autre piste : les études universitaires, dites classiques, d’histoire de l’art (telles que le master de recherche), ou encore les formations universitaires professionnalisées – licence pro, IUP (institut universitaire professionnalisé), master profes¬sionnel… – en management culturel. Un double cursus université-École du Louvre est particulièrement apprécié par les professionnels du secteur. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


IGHIE1511480777