Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Découvrir cette filière

Création, métiers d’art

Les très nombreux métiers du secteur exigent passion, talent et ténacité. Mais attention, les professions les plus médiatisées, qui attirent un grand nombre de jeunes, ne sont pas forcément les plus accessibles.

LE SECTEUR

L’excellence n’empêche pas la précarité

Vivre de son art n’est pas chose facile. La France est l’un des pays les plus riches en matière de patrimoine artistique. Pourtant, seuls 5 % des 100.000 à 150.000 artistes plasticiens vivent de leur production. Pour joindre les deux bouts, les aides publiques, le "mécénat" familial, les petits boulots et les allocations sociales s’avèrent ¬indispensables.

Même des professions jusqu’alors épargnées, comme celle de graphiste, se précarisent. Le nombre de salariés recule pour laisser place à de plus en plus de travailleurs indépendants. Les artisans d’art sont quant à eux 100.000 en France, répartis dans quelque 38.000 ateliers. Ils représentent 10 % des entreprises de l’artisanat. Le secteur est dynamique, porté par son excellente réputation auprès des professionnels. Mais il n’attire plus les jeunes. Alors, chaque année, des ateliers disparaissent faute de repreneurs…

LES METIERS

L’artisanat d’art recrute

Du côté de la création, les professionnels qui s’insèrent le mieux sur le marché du travail sont les artistes polyvalents qui acceptent de mettre leur créativité au service de la communication, du marketing ou de l’industrie.

Dans le domaine des métiers d’art, qui compte 217 spécialités, deux secteurs recrutent à tour de bras. Le bâtiment recherche des tailleurs de pierre, des sculpteurs, des graveurs, des marbriers…

L’ameublement, quant à lui, embauche chaque année quelque 20.000 spécialistes. Les ébénistes, tapissiers, doreurs-encadreurs et selliers sont très prisés.

LES FORMATIONS

Des écoles à la réputation internationale

Dans le secteur, certaines écoles d’art ont acquis au fil des années une réputation qui dépasse les frontières de la France. Les trois grandes écoles publiques (ENSBA, ENSAD, ENSCI) délivrent en cinq ans leur propre diplôme. Elles recrutent sur concours ultra-sélectif : beaucoup de candidats pour une petite poignée d’élus… Il existe également en régions une cinquantaine d’écoles dites des "beaux-arts". Elles forment leurs étudiants en trois à cinq ans. Du côté du privé, les écoles artistiques ne sont pas en reste. Certaines d’entre elles ont aussi une excellente réputation : ESMOD, ESAG, Penninghen, LISAA, etc. La durée des études y est très variable et les frais de scolarité souvent très élevés.

Si vous souhaitez suivre un cursus plus court et très concret, il existe bon nombre de CAP. L’apprentissage est la voie royale pour les métiers de l’artisanat d’art. Un BMA puis un DMA peuvent compléter le CAP. Pour une durée d’études équivalente, il existe sept BTS (brevets de technicien supérieur) en arts appliqués. Ils peuvent être prolongés par un DSAA (diplôme supérieur d’arts appliqués, de niveau bac + 4).

À lire > "Les Métiers de la création et du design", "Bien choisir son école d’art", "Les Métiers de la mode", "Les Métiers des jeux vidéo", "Les Métiers d’Internet à l’ère du 3.0", éditions l’Etudiant.

Contact > Mission des métiers d’art (ministère de la Culture), 1, rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris, tél. 01.40.15.80.00.

Sur le Net > Le site du Ministère de la Culture consacré aux métiers d’art > Le site de la Société d’encouragement aux métiers d’art qui détaille les filières qui mènent à ce secteur d’activité. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


AADHA1511278348