Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Découvrir cette filière

Commerce, distribution

Plus de trois millions de personnes en France travaillent dans le commerce ou dans la vente. Stables depuis plusieurs années, les effectifs du secteur devraient continuer à se maintenir, grâce notamment à l’e-commerce.

LE SECTEUR

Concurrence, le maître mot

Que serait le commerce sans la concurrence ? La grande distribution et le commerce de détail, qui concentrent plus de la moitié des employés du secteur, doivent chaque jour redoubler d’inventivité pour conserver leurs clients et en conquérir de nouveaux. Pour cela, les grands groupes (Auchan, Carrefour, etc.) s’immiscent sur le marché des produits bancaires et des loisirs, multiplient les cartes de fidélisation…

Mais, malgré tous ces efforts, leur croissance reste limitée : la crise économique et la baisse de la consommation des ménages se font ressentir. Et c’est le "hard discount" qui tire son épingle du jeu. Ces magasins connaissent une hausse d’activité, tout comme les commerces spécialisés (jardinage, sport…) et ceux sur Internet (e-commerce).

LES METIERS

Les commerciaux loin devant

La grande distribution compte plus d’un tiers de commerciaux. Principalement détenteurs d’un bac + 2 et dotés de compétences managériales, ils gravissent les échelons grâce à la promotion interne, encore très présente dans les entreprises.

Les nouveaux besoins portent entre autres sur les spécialistes en logistique, et sur les experts en sécurité alimentaire (responsable qualité, par exemple). Quel que soit le métier, le passage par la case "magasin" est presque systématique, sauf pour certains profils (ressources humaines, qualité, marketing).

Dans l’industrie et les services, de nouvelles fonctions émergent, comme responsable du développement e-business. Mais les cadres commerciaux classiques restent très recherchés. Les jeunes diplômés des grandes écoles notamment se voient offrir des postes de direction dans certains groupes de grande distribution. Histoire de compenser le manque de candidats, parfois rebutés par la mauvaise image du secteur.

LES FORMATIONS

Insertion garantie à tous les niveaux

Si la distribution est encore l’un des rares secteurs où les non-diplômés ont une chance de percer, les entreprises recherchent de plus en plus des profils qualifiés. Les filières courtes à bac + 2, nombreuses et de qualité, comprennent le DUT (diplôme universitaire de technologie) techniques de commercialisation et quatre BTS (brevets de technicien supérieur) : BTS MUC (management des unités commerciales), BTS NRC (négociation et relation client), BTS commerce international et BTS technico-commercial.

L’université propose de son côté des licences professionnelles, dont la fameuse Distech qui se prépare en alternance, des IUP (instituts universitaires de professionnalisation) et des masters pro.

Les chambres de commerce et d’industrie ont créé les instituts de promotion commerciale et les écoles de gestion et de distribution, qui forment en deux ans leurs étudiants. Quant aux écoles supérieures de commerce, elles ont mis en place, en dernière année, des spécialités qui intéressent de plus en plus les recruteurs.

À lire > "Les Métiers du commerce et de la distribution", "Bien choisir son école de commerce", "Les Métiers après une école de commerce" ; "Le Guide des troisièmes cycles en gestion, commerce, management, économie", "Les Métiers du commerce international", éditions l’Etudiant.

Sur le Net > Le site de la Fédération des entreprises de commerce et de la distribution apporte toutes les infos utiles sur l’état du secteur et des métiers. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


HBJIJ1511204394