Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants
Accueil du site > A jeter > Guide des métiers > Automobile > Découvrir cette filière

Découvrir cette filière

Automobile

Baisse des ventes, restriction des crédits, suppressions de postes annoncées… le marché de l’automobile vit des heures bien sombres. Malgré le manque de visibilité actuel pour les acteurs de l’industrie, des projets (véhicules électriques ou hybrides par exemple) restent d’actualité et nécessitent donc des renforts. Tout comme le domaine des services et de l’après-vente.

Le secteur

"Une crise dans la crise" ? Le secteur de l’automobile vient de vivre 3 mauvaises années, subissant de plein fouet les effets de la crise financière. Chez les grands constructeurs du secteur, les licenciements et les délocalisations n’inspirent guère la confiance. C’est pourtant un secteur très actif, qui devra relever dans les toutes prochaines années un grand défi : produire mieux, pour moins cher, des véhicules moins polluants.

Les métiers

Toute une palette de carrières. Ne croyez pas que vous n’y trouverez que du cambouis ! Tous les métiers y sont représentés, de la mécanique à la vente en passant par l’ingénierie, le design ou l’expertise automobile. Recrutements. En termes d’emploi, les embauches se font rares dans le secteur de la production. Elles se portent plus sur les cadres et les techniciens, experts en informatique, en mesures physiques, en acoustique ou encore en électronique embarquée. D’ailleurs, les nouvelles exigences environnementales poussent les industries automobiles à recruter de plus en plus d’ingénieurs R&D. Avec l’accroissement de la partie "logiciels" dans les véhicules, les ingénieurs spécialisés en systèmes de communication, mais aussi les techniciens sont recherchés.

Les services, un secteur dynamique. L’activité des services liés à l’automobile, qui englobe la commercialisation, l’entretien et le service après-vente, demeure quant à elle dynamique. Beaucoup de postes sont à pourvoir dans la maintenance (carrosserie, dépannage, mécanique, etc.). Reste que les conditions de travail dans les garages indépendants ou franchisés sont souvent peu attrayantes : temps de présence important, environnement peu engageant, etc.

Les conseillers commerciaux ont toujours la cote. Côté concessionnaires, franchises, mais aussi spécialistes de la location, les technico-commerciaux, à partir de bac + 2, sont les plus prisés. Mais, alors qu’on dénombre sept à douze candidatures en moyenne par poste, les vendeurs automobiles changent d’employeur tous les deux ans environ. À l’évidence, la pression du chiffre, conjuguée à des perspectives de carrière limitées, incite ces derniers à regarder ailleurs si la route est plus verte…

Les formations

De CAP/BEP à bac+5, les niveaux de formation sont nombreux. Pour les futurs mécaniciens, le niveau s’élève : il est préférable d’avoir un bac techno STI Génie mécanique ou un bac pro maintenance de véhicule automobile plutôt qu’un CAP en maintenance des véhicules automobiles. Le BTS Mava (maintenance et après-vente automobile), option véhicules industriels ou véhicules particuliers, et le BTS MCI (moteurs à combustion interne) sont recommandés à ceux qui veulent être plus spécialisés. En deux ans après le bac, ces deux mêmes BTS préparent aussi aux métiers d’expert automobile et de responsable service après-vente. De même, le BTS agro-équipement peut vous mener à ces professions. Pensez à compléter vos formations par des petites expériences professionnelles (stages, jobs d’été, voire intérim…) Deux années après le bac suffisent pour exercer le métier de vendeur automobile. Pour y accéder, le BTS négociation et relation client est un grand classique.

Des écoles chez les constructeurs. Toutefois, les constructeurs forment également leurs commerciaux au sein de leurs propres écoles : Ecole de Vente Renault et l’Institut supérieur de la vente Peugeot. Enfin, il est possible de préparer, en une année et en alternance, un certificat de qualification professionnelle d’attaché commercial automobile. Quant aux futurs ingénieurs, rien de mieux que les écoles d’ingénieurs généralistes ou les spécialisées en informatique, électronique, automatique ou matériaux. Comptez cinq années d’études après le bac. (source : « l’étudiant.fr »)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


DCIJG1511480638