Mathsmelisso
LA REUSSITE AU CARRE DEPUIS 1996
Ressources Pédagogiques
Ressources Documentaires
Espace Enseignants

Découvrir cette filière

Agriculture – Agroalimentaire

Alors que l’agriculture française connaît une situation assez difficile avec de fortes baisses de revenus, l’industrie agroalimentaire, elle, se porte plutôt bien, malgré une réduction de son chiffre d’affaires.

LE SECTEUR

Une agriculture en crise Bien que première productrice européenne de biens agricoles, l’agriculture fran¬¬çaise, qui em¬ploie 700.000 per¬sonnes, traverse une période difficile. Le nombre d’exploitations ne cesse de décroître : 230.000 aujour¬d’hui, soit 2 fois moins qu’il y a 10 ans. Et malgré des exploitations plus grandes et plus ¬produc¬tives, les agriculteurs connaissent en ce moment une forte baisse de leurs revenus.

Du côté de l’industrie agroalimen¬taire, les résultats restent positifs, mais le nombre d’emplois a diminué en 2009 (– 0,9 %). Premier secteur industriel du pays (devant l’automobile et l’électronique), l’agroalimentaire regroupe plus de 10.000 entreprises et 400.000 salariés : usines de produits laitiers, de biscuits, de plats cuisinés, de viandes… 9 entreprises sur 10 sont des PME (de moins de 250 salariés), souvent rattachées à des groupes mondiaux. Dans les cinq prochaines années, 10 % des salariés du secteur prendront leur retraite. Environ 30.000 pos¬tes seront alors à pourvoir.

LES MÉTIERS

Polyvalence au menu

Élevage, maraîchage, viti¬culture… Chaque filière agricole offre un éventail d’emplois variés, que ce soit dans la production, le conseil ou la vente. La polyvalence est de mise, surtout pour les chefs d’exploi¬tation qui gèrent du personnel, des investissements et s’activent sur le terrain. La maî¬trise des outils informatiques et technologiques devient indispensable tandis que l’automatisation des tâches se pour¬suit. Le monde agricole a donc besoin d’une main-d’œuvre de plus en plus qualifiée et sensible aux problématiques écologiques.

Quant au secteur agroalimentaire, sa vitalité profite surtout aux titulaires d’un bac + 2, principalement en commerce-marketing et en fabrication. Face à des consommateurs préoccupés par la sécurité alimentaire et par leur santé, les entreprises recherchent aussi des spécialistes de la qualité et de la nutrition. Le niveau de qualification bac + 5 reste le meilleur moyen d’intégrer des grands grou¬pes, en recherche et développement, conseil et management.

Les métiers : • Acheteur dans l’agroalimentaire (*) • Assistant paysagiste : le témoignage de Nathalie, apprentie • Auxiliaire vétérinaire (*) • Conducteur de machines agricoles (*) • Conseiller agricole (*) • Contrôleur laitier (*) • Éleveur (*) • Exploitant agricole • Horticulteur (*) • Ingénieur agronome • Ingénieur en agroalimentaire • Œnologue • Pépiniériste : le témoignage de Virginie, apprentie • Responsable qualité (*) • Technicien agricole • Technicien en aquaculture (*) • Vétérinaire • Viticulteur (*)

LES FORMATIONS

Les bac + 2 se régalent

Le CAPA (certificat d’aptitude professionnelle agricole) se prépare en deux ans après la troisième, tout comme le BEPA (brevet d’études professionnelles agricoles). Mais ce diplôme est désormais intégré au cursus permettant l’obtention du bac pro en 3 ans (contre 4 ans auparavant). Après le bac, il existe une vingtaine de spécialités de BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) de niveau bac + 2 : industries agroalimentaires, analyse et conduite de systèmes d’exploitation, etc. Enfin, une vingtaine d’écoles délivrent un diplôme d’ingénieur spécialisé dans le secteur.

À lire

 Bien choisir sa formation agricole secondaire et supérieure, coédition l’Etudiant-France agricole, les Métiers au contact des animaux et de la nature, éditions l’Etudiant.

 Sur le Net > Site Portea lié au ministère de l’Agriculture. Il présente les formations et les établissements publics d’enseignement agricole. > Site de l’Agefaforia, organisme qui collecte et gère les fonds de formation professionnelle des industries alimentaires.

 > Site de l’Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture. > Site de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture. > Site de l’Apecita, dédié à l’emploi dans l’agriculture, l’agroalimentaire et l’environnement. > Site du Conseil national de l’enseignement agricole privé qui recence les formations et les établissements privés. (Source, l’étudiant)

Pour toutes les matières, une pédagogie adaptée


MATHS MELISSO COURS PARTICULIERS est agréé CESU

sous le numéro

N/141209/F/075/S/131


BCIAA1511277551